La jeunesse francophone présente à la Conférence de Cancun sur le climat

Publié le par Actions Vitales pour le Developpement durable

Les jeunes francophones étaient présents lors des négociations sur le climat qui se sont tenues du 29 novembre au 10 décembre dernier à Cancún, au Mexique, dans le cadre de la 16e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Les jeunes y étaient représentés grâce à leurs pairs du Cameroun, France, Benin, Togo, Egypte, mais aussi Côte d’Ivoire, qui ont participé aux négociations et aux activités parallèles de la Conférence pour trouver de meilleures solutions pour le climat mondial après l’échec de Copenhague en 2009. Parmi les moments forts à retenir figurent l’Atelier NECTAR du 30 novembre organisé par l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie, la ‘’ Journée Les jeunes et les générations futures’’ tenue le 2 décembre, l’animation d’un Stand ouvert au public, une Concertation des Ministres de l’environnement des pays de la Francophonie ainsi qu’une séance de discussions sur le rôle de l’éducation non formelle dans la lutte contre le réchauffement de la Terre avec la contribution des jeunes. On notera aussi ces échanges sur le thème de la justice climatique et le rôle des jeunes Africains que l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement(JVE) a organisé dans la journée du 9 décembre aux côtés de l’Initiative de la Jeunesse Africaine sur les Changements Climatiques (AYICC) et l’association Actions Vitales pour le Développement durable (AVD) représentée par son Coordonnateur.

  

La Conférence de Cancún a connu, contre toute attente, un nouveau succès dans les négociations climat et finalement, un accord presque unanime et relativement ambitieux a été conclu. Une série de décisions plus améliorées contrairement à celles de l'an dernier, qui ont fâchées la communauté internationale, notamment la société civile. Ainsi, ce succès permet de créer la base d’un meilleur départ dans la lutte contre les changements climatiques. Un seul pays, la Bolivie, s’est opposé au document final. Cancún est un succès avec deux avancées notables. D’une part la mise en place d’un fonds vert de 100 milliards de dollars par an qui débutera en 2020 et d’autre part la reconnaissance du mécanisme REDD+ de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et à la dégradation des forêts. Toutefois, il faudra encore attendre la 17e Conférence à Durban, en Afrique du Sud, pour obtenir des objectifs chiffrés et aussi une seconde période pour le Protocole de Kyoto qui prend fin en 2012, l’année du nouveau Sommet de la Terre Rio+20 au Brésil.

Publié dans Activites de AVD

Commenter cet article